La SCI de jouissance à temps partagé

Ooreka Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2018

Sommaire

  • Les formes courantes de la SCI de jouissance à temps partagé
  • À surveiller : le montant des charges
  • Moyens d'en retirer de l'argent

La SCI de jouissance à temps partagé est plus connue sous l'appellation de « multipropriété ». Le principe est simple : chacun des actionnaires dispose d'une période d'occupation définie pendant l'année. Cette formule a ses avantages, certes, mais aussi ses inconvénients. La prudence est de mise avant de s'engager.

Les formes courantes de la SCI de jouissance à temps partagé

On rencontre le plus souvent ce montage au sein de résidences de tourisme :

  • Un ménage achète un certain nombre de parts. Ses actions lui donnent droit à une semaine par an pour profiter d'un studio dans une station de sports d'hiver.
  • Le droit de jouissance offert par l'investissement s'applique sur une période définie, en général un numéro de semaine. Les actionnaires n'ont le droit d'utiliser le bien immobilier gratuitement qu'au cours de cette semaine précise.

À surveiller : le montant des charges

Dans toute SCI, les associés sont responsables du paiement des charges, en fonction du nombre d'actions qu'ils détiennent. Or, s'il n'y a pas de tarifs pour utiliser un logement de jouissance à temps partagé, il y a tout de même des charges.

Assurances, charges de copropriété, taxe foncière et autres sont réparties entre tous les actionnaires. Vérifiez-en le montant avant de vous engager.

Le gestionnaire de la SCI

La SCI possède un gérant, chargé d'administrer les biens. Il ne le fait pas gratuitement, tous les actionnaires payent sa rémunération. Il doit être suffisamment compétent pour prendre soin de l'immeuble.

La période de jouissance de la résidence de tourisme

S'il s'agit d'un studio dans une station de sports d'hiver pour lequel on lui attribue la première semaine du mois de septembre, l'investisseur risque de ne pas en profiter pleinement. Le problème est que, s'il n'en profite pas, il paiera tout de même les charges.

Moyens d'en retirer de l'argent

La possibilité de louer

Si un actionnaire ne profite pas de sa semaine de jouissance, il devrait avoir la possibilité de la louer, ce qui lui permettra de couvrir une partie des charges.

La possibilité de revendre les parts

Attention, les statuts de la SCI peuvent préciser que la vente des parts d'un actionnaire est sujette au vote de l'assemblée générale. Le fait est que le principe même de la SCI est d'éviter que les actionnaires ne vendent leur part sans en aviser les autres.

Pour bien tout comprendre sur la SCI de jouissance :

SCI : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur la création et la gestion d'une SCI
Télécharger mon guide
SCI

Aussi dans la rubrique :

Forme

Sommaire

SCI à capital variable

SCI à capital variable

SCI familiale

La SCI familiale

SCI d'attribution

La SCI d'attribution

SCI de jouissance à temps partagé

La SCI de jouissance à temps partagé

Sci de location

SCI de location

Sci construction-vente

SCI construction-vente